Art de vivre

Vous avez des maux de tête ? Voici 4 choses à essayer ou à éviter

Dans cette période de canicule, la tension monte rapidement et un petit contretemps peut rapidement se transformer en stress, entraînant des maux de tête.

Les vraies migraines sont moins communes, mais une personne sur huit va en subir une au cours de l’année.

Les maux de tête sont extrêmement courants, voici donc quatre éléments que la recherche à mis en avant, à essayer, ou à éviter.

 L’eau

Cette étude a testé sur des patients qui souffraient régulièrement de maux de tête, si un apport plus important en eau pouvait les aider.

Les participants ont été séparés en deux groupes, un de base et un autre devant prendre 1.5 litre d’eau de plus que le groupe de base. Suite à quoi, ils ont subi différents types de tests de management du stress et sur la qualité du sommeil.

Sur le groupe qui a augmenté sa consommation d’eau de 1.5 litre, 47 % des participants ont vu leur situation s’améliorer, comparé à 25% sur le groupe de base. Boire plus d’eau vaut la peine d’essayer. Emportez une bouteille d’eau partout où vous allez et remplissez-la régulièrement pour vous rappeler de la boire.

La caféine

La caféine peut avoir des effets contradictoires. Elle peut réduire les maux de tête par son effet analgésique, mais aussi contribuer à leur augmentation en cas de sevrage. Cette étude nous confirme que c’est l’un des premiers symptômes, suivi d’une fatigue, d’une réduction de l’énergie et de l’attention.  S’en suit une baisse de l’humeur, des difficultés à se concentrer, etc.

Lorsque les chercheurs se sont penchés sur cette question, et qu’ils ont sevré sous contrôle médical un groupe de personnes, 50 % ont eu des maux de tête. Avec des symptômes arrivants entre 12 et 24 heures après la dernière prise. Le pic se situant autour de 20 à 51 heures après le sevrage.

Le sevrage de la caféine peut se produire à partir d’une dose quotidienne aussi faible que 100 mg/jour. Une tasse de café normale contient de 100 à 150 mg de caféine, le café instantané en contient de 50 à 100 mg. Le maintien de la consommation habituelle de café va donc éviter les symptômes de sevrage.

Une étude menée auprès de plus de 50 000 Norvégiens qui consomment plus de 400 milligrammes par jour (dose élevée) a examiné la relation caféine/ maux de tête. Ceux qui consommaient le plus de caféine (plus de 540 mg/jour) étaient 10 % plus susceptibles d’avoir des maux de tête, migraine compris.

Cependant, lorsqu’on a examiné la fréquence des maux de tête, les consommateurs qui consomment beaucoup de caféine sont plus susceptibles de souffrir de maux de tête non migraineux et peu fréquents (moins de sept par mois). Contrairement à ceux qui sont considérés comme de faibles consommateurs de caféine (moins de 240 mg par jour). Cette situation a été attribuée à une  » causalité inverse  » potentielle, les gros consommateurs de café utilisent la caféine pour atténuer les maux de tête.

Ils ont constaté que ceux qui consommaient le moins de caféine (125 mg par jour) étaient plus susceptibles de déclarer des céphalées, ce qui pourrait être attribuable à une plus grande sensibilité.

Le jeûne

Certaines personnes ont mal à la tête après un jeune de 16 heures, ce qui équivaut à ne pas manger entre 18h et 10h le lendemain matin. Dans une étude sur 34 personnes souffrant de migraine, il a été remarqué que les personnes prenant une collation la nuit étaient moins susceptibles de souffrir de maux de tête. Pour les personnes sensibles, cela peut prévenir les maux de tête à jeun. Essayez une tranche de pain complet avec une garniture comme du fromage et des tomates ou de l’avocat et du thon.

Augmenter les apports en vitamines B9

Certaines personnes souffrent de migraine à cause de leur alimentation. Cela peut être dû au fromage, au chocolat, à l’alcool ou à un aliment spécifique. Une étude récente a trouvé que les femmes avec un régime alimentaire faible en vitamine B9 avaient plus fréquemment des migraines.

Dans ce cas, augmentez votre apport en nourriture riche en B9, les légumes à verte en contiennent beaucoup, les graines, le poulet et les œufs aussi.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *