Ils en parlent !

Viande transformée et cancer, comment sont-ils liés

Viandes transformées et lien avec le cancer.

Les viandes, les saucisses, et autres viandes qui ont été transformées sous une forme ou une autre doivent être évitées pour une vie plus saine et prévenir le cancer.

Le British Journal of Cancer a découvert un nouveau lien entre la consommation de viandes transformées et la formation du cancer du pancréas. Le cancer du pancréas est l’un des types de cancer qui affiche le taux de mortalité le plus élevé de tous les cancers. L’étude confirme que la consommation quotidienne de viandes transformées augmente le risque de développer un cancer du pancréas jusqu’à 38 %. Les données ont été recueillies à partir de 11 essais cliniques et de plus de 6 000 patients atteints de cancer du pancréas. Les chercheurs ont conclu que cette maladie mortelle peut être causée par ce qui se trouve dans votre réfrigérateur.

Le cancer du pancréas est classé au quatrième rang des décès par cancer aux États-Unis.

Bien qu’il ne soit pas le plus fréquent, il est responsable de 6 % des décès par cancer chaque année. En 2010, on estimait que plus de 40 000 personnes avaient reçu un diagnostic de cancer du pancréas. On a constaté que 95 % des victimes du cancer du pancréas meurent dans les cinq ans suivant le diagnostic.

L’utilisation d’agents de conservation tels que les nitrites s’est avérée être le lien dans le développement du cancer. Ces agents sont connus pour être des cancérigènes sévères depuis de nombreuses années. Malgré de nombreuses études scientifiques confirmant ce lien, les viandes transformées sont suspicieusement restées sur le marché.

Les méthodes utilisées pour la transformation des viandes comprennent : la conservation, la mise en conserve, la congélation, et la déshydratation. Ces processus nécessitent l’ajout d’ingrédients supplémentaires, pour garder une texture convenable ou pour assurer la conservation. De nombreuses viandes transformées sont faites d’acides gras trans malsains, de gras saturés et de grandes quantités de sel et de sucre.

Viandes transformées riches en nitrates/nitrites

  • Viandes en conserve et corned beef
  • Poissons et viandes fumés
  • Saucissons, saucisses et bacon
  • Bâtonnets de poissons congelés et tous les autres repas préparés congelés
  • Hot-dogs, jambon, roulé de dinde et poitrine de dinde
  • Saucisse de foie, pastrami, prosciutto, rôti de bœuf, salami et pepperoni
  • Bœuf séché, les bâtonnets de viande et autres collations à base de viande séchée.

Il existe plusieurs sources de viande pour les saucisses, y compris le bœuf, le porc, le mouton, le veau et la volaille. Les sous-produits de viande sont aussi couramment utilisés comme les lèvres, les tripes, l’estomac de porc et le cœur. Ces aliments transformés préemballés sont très pratiques et populaires, mais leur effet est dévastateur.

Lisez les petits caractères – L’étiquette des aliments transformés à base de viande :

  • Sirop de maïs : Sucre utilisé comme aromatisant et édulcorant dans les produits carnés et avicoles.
  • Émulsifiant : Ajouté à des produits tels que les pâtés à base de viande pour éviter la séparation du produit.
  • Glutamate monosodique (MSG) : Le MSG est un exhausteur de goût.
  • Phosphates : Les deux principaux effets dans les produits carnés et avicoles sont la rétention d’humidité et la protection de la saveur.
  • Nitrite de sodium : Utilisé seul ou en association avec du nitrate de sodium comme fixateur de couleur dans les charcuteries et les produits de volaille.
  • Texturisant/Stabilisateurs/Épaississants : Utilisé dans les aliments pour aider à maintenir une texture ou une consistance uniforme.

Devenir un consommateur averti peut être le point le plus important pour vous protéger, vous et votre famille. Les viandes transformées courantes peuvent augmenter le risque de développer un cancer. Des études ont également établi un lien entre les nitrates et de nombreuses autres formes de cancer. Ces cancers comprennent, sans s’y limiter, ceux du colon, de la cavité buccale, de la vessie, de l’œsophage, de l’estomac et du cerveau.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *