Produits

La lutéine

La dégénérescence maculaire liée à l’âge (DMLA) est la première source de handicap visuel chez les plus de 50 ans. Si une prédisposition génétique peut parfois expliquer son apparition, un certain nombre de facteurs peuvent aussi aggraver la situation. Une surexposition à la lumière bleue des écrans aura un impact très négatif sur la santé oculaire, une consommation de tabac va augmenter de 500% les risques de DMLA et une alimentation inadaptée sera aussi un facteur de risque aggravant. Elle est la première source de cécité chez les plus de 75 ans, et si son évolution est lente et progressive, il n’existe malheureusement aucun traitement. Néanmoins, si elle est diagnostiquée suffisamment tôt, l’évolution de cette maladie peut être ralentie. Voyons ensemble quelles mesures peuvent être prises.

Macro : L’alimentation

Du point de vue de l’alimentation globale, on se rend compte que certaines diètes sont plus bénéfiques que d’autres, et pour cause cette étude nous montre une fois de plus que le régime méditerranéen peut être d’une grande aide dans le combat de cette maladie. Cette étude à duré 21 ans, et a examiné 4446 participants de 55 ans ou plus : 550 ayant 73 ans ou plus, les résultats sont assez impressionnants. Comparés à une population ne suivant aucun régime particulier, les participants ayant adopté ce régime méditerranéen ont vu leur risque de développer une DMLA réduit de 41%. La cuisine méditerranéenne est riche en acides gras polyinsaturés et insaturés (les omégas 3 – EPA et DHA sont présents en quantité dans la rétine), mais aussi en antioxydants qui ralentissent le processus de vieillissement cellulaire.

Micro : Les nutriments

Au siècle dernier, il n’y avait pas de complément alimentaire, ou de nutriment particulier pouvant limiter le développement d’une DMLA. En 2001 la US National Eye Institute’s Age Related Dicease Study (AREDS) s’est penchée sur la question. Les conclusions de ces études ont clairement montré qu’un complément riche en antioxydant et en zinc limitait les risques de DMLA. Mais l’étude portait sur la prise d’un complément contenant 500 mg de vitamine C, 268 mg de vitamine E, 15 mg de Beta Carotène, 80 mg de zinc et de 2mg d’oxyde de cuivre. Certaines inquiétudes ont été soulevées autour du Beta Carotène, car il augmentait le risque de cancer des poumons parmi les fumeurs.

En 2013 une nouvelle étude a été menée, AREDS2, et différentes variantes de compléments ont étés testés. Les résultats montrent que la lutéine se place comme une alternative parfaite au bêta-carotène, la prise de ce complément avait un effet positif sur l’évolution de la DMLA.

La lutéine est un caroténoïde naturellement contenu dans les plantes. Son nom vient de la couleur jaune (luteus) en latin. La lutéine n’est pas produite par le corps humain, elle doit être prise au travers de son alimentation. Elle est principalement présente dans les végétaux, en particulier dans les légumes verts (choux vert, brocolis …), mais aussi dans les carottes et tomates.  

Depuis, les propriétés de la lutéine concernant le ralentissement du processus de DMLA ont été globalement reconnues. De nombreuses études scientifiques confirment ces résultats, et le Européan Journal of Nutrition à d’ailleurs publié ce Guide diététique : Les recommandations de la prise de lutéine scientifiquement approuvée, que je vous conseille de consulter.

Cette dernière étude nous rappelle dans sa conclusion que la littérature scientifique est riche de matériels corroborant les conclusions des effets positifs sur la vue, mais les neuroscientifiques sont maintenant en train d’explorer dans quelle mesure la lutéine sera bonne pour notre cerveau.  Une étude de l’université de l’Illinois Urbana-Champaign a trouvé que ce nutriment avait pour effet d’augmenter les performances cognitives. En utilisant des électrodes pour surveiller l’activité cérébrale des patients, les chercheurs ont montré que les participants plus âgés prenants des suppléments en lutéine avaient une signature neuro électrique plus importante que leurs cadets qui n’en prenaient pas.

Comme tout organe essentiel au corps humain, le cerveau a besoin d’être entretenu et correctement alimenté pour qu’il puisse bien fonctionner. Un régime équilibré, pauvre en cholestérol et en acides gras saturés aide grandement à sa protection. Plus spécifiquement, un certain nombre de vitamines et minéraux comme la lutéine ont prouvé leur efficacité concernant l’impact positif qu’ils peuvent avoir sur la santé du cerveau.

Comment la lutéine aide le cerveau ?

Elle booste les capacités de mémorisation :

D’après cette étude de l’University of Georgia, les personnes qui consomment plus de lutéine, trouvent les exercices impliquant la mémoire plus facile que ceux qui n’en prennent pas. Ils notent que «La lutéine aide le cerveau à retenir certaines informations, particulièrement concernant « l’intelligence cristallisée »  soit la capacité à se souvenir d’une compétence acquise au cours de sa vie.

Elle diminue le temps de réaction :

« Des taux de lutéines suffisant dans votre alimentation quotidienne vont vous permettre d’augmenter la vitesse à laquelle votre cerveau répond à un stimulus ».

Elle aide à ralentir le déclin cognitif :

La signature neuro électrique chez une personne qui possède des niveaux suffisants en lutéine sera plus élevée que chez que chez une personne n’ayant pas les niveaux minimums.

La lutéine n’est pas produite par le corps, par conséquent elle peut être obtenue uniquement au travers de son alimentation. Les meilleures sources pour s’en procurer restent : les épinards, le chou kale, les asperges, le brocoli et les pistaches. Des marques françaises proposent aussi des compléments alimentaires à base de lutéine fabriqués en France.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *