Art de vivre

3 nutriments pour prévenir les déséquilibres hormonaux.

Nous savons que les hormones dirigent nos vies, et sont responsables de ce que nous ressentons quotidiennement. Autant pour les hommes que pour les femmes.

Les hormones influencent notre humeur, notre apparence, notre niveau d’énergie, notre libido et même notre digestion. Sachant cela, nous voulons tous faire ce que nous pouvons pour prévenir un déséquilibre hormonal avant d’en avoir un. Pour ce faire, nous pouvons essayer de réduire le stress, de faire de l’exercice, et plus important encore, de s’assurer que nous recevons une quantité adéquate de nutriments adaptés.

Mais quels sont ces nutriments exactement ?

C’est un vaste sujet et les chercheurs semblent s’accorder sur un point. C’est que les systèmes hormonaux sont complexes. Parce qu’il y a tant de systèmes biochimiques et de facteurs liés au mode de vie qui influencent leurs états. C’est pourquoi leur traitement nécessite une approche globale.

Cela dit, il y a des nutriments connus qui jouent un rôle crucial pour la santé hormonale. En voici quelques-uns :

  1. La vitamine B12

En période de stress, notre corps voit sa capacité d’assimilation en vitamine B12 fortement réduite.

Notre système digestif ne fonctionne pas de la même manière, le flux sanguin baisse et l’équilibre du système digestif est affecté.

La vitamine B12 fait partie intégrante de la méthylation, un processus que votre foie utilise pour décomposer les déchets cellulaires et les hormones en excès. Si votre taux de B12 est bas, il se peut que ce processus ne se fasse pas correctement. Un composé appelé homocystéine peut s’accumuler dans votre sang, déséquilibrant vos niveaux d’œstrogènes et contribuant à la fatigue, aux sautes d’humeur, à l’apparition d’inflammation et à la santé cardiovasculaire.

La B12 influence également votre capacité à fabriquer la mélatonine, une hormone qui régule le sommeil profond et déclenche les mécanismes de récupération nocturne.

  • Les Omégas 3

Vous avez probablement entendu dire que les acides gras et les omégas-3 sont excellents pour la santé.

Notre corps est assez bon pour fabriquer les éléments dont il a besoin pour fonctionner correctement. Cependant, certaines substances considérées comme essentielles doivent être obtenues au travers de l’alimentation. C’est le cas des omégas 3.

Les omégas-3 sont nécessaires à l’équilibre hormonal, car ils sont utilisés dans le processus de production et de fonctionnement des hormones. La recherche a démontré que la supplémentation en oméga-3 est efficace dans la prévention et le traitement des maladies liées aux hormones, notamment pour la ménopause, les dysfonctionnements thyroïdiens et les cas de déficiences surrénales.

  • Les probiotiques

Saviez-vous qu’il existe un lien très fort entre la santé intestinale et la santé hormonale ?

Maux de tête, migraines, allergies, gain de poids, acné, éruptions cutanées, infections, déséquilibres hormonaux, fatigue, fragilité immunitaire, même la façon dont vous ressentez la douleur. Tout cela est lié à la condition et à la santé de votre intestin.

Un microbiote altéré va créer des inflammations, créant à leur tour une réaction en chaine.

Comme son nom l’indique, le syndrome de l’intestin passoire, signifie que les cellules de la paroi intestinale deviennent plus lâches. De plus grosses molécules glissent à travers la paroi intestinale, ce qui crée une réponse immunitaire et une inflammation chronique qui peut entraîner des déséquilibres hormonaux.

Chez les femmes cet état peut perturber l’œstrobolome, la bactérie intestinale qui métabolise les œstrogènes. Les déséquilibres œstrogéniques pourraient avoir une incidence sur le risque de développer un cancer du sein post ménopausique.

Des études ont montré que l’œstrogène retarde la progression des aliments dans l’appareil digestif. Ce qui peut entraîner la constipation. Pour les femmes, il s’agit d’une information cruciale à connaître.

Cela dit, le lien entre la santé intestinale et les hormones touche tout le monde.

La recherche montre également que la santé intestinale peut avoir une incidence sur les troubles du système nerveux central, notamment l’anxiété, les troubles dépressifs, la schizophrénie et l’autisme.

C’est logique si l’on considère que votre intestin fabrique environ 90 % de la sérotonine du corps, un neurotransmetteur ou une hormone du cerveau qui contribue au bonheur et au bien-être.

Si vous voulez préserver votre santé intestinale (et donc votre santé hormonale !), un probiotique de haute qualité est un bon point de départ. Des études montrent qu’une dose quotidienne de ces bonnes bactéries aura de nombreux effets bénéfiques.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *